Level Hire

Surmonter le syndrome de l’imposteur en tant que travailleur sous-représenté

Avez-vous parfois l’impression de ne pas être à votre place sur votre lieu de travail ou dans votre secteur d’activité, malgré vos réussites ? Il n’est pas rare de se sentir inadéquat(e) au fur et à mesure que l’on progresse dans sa vie professionnelle. Par conséquent, si vous vous sentez incompétent(e) dans votre rôle malgré votre préparation, votre travail acharné et vos connaissances, il se peut que vous soyez victime d’un phénomène appelé syndrome de l’imposteur.

Selon une étude de l’International Journal of Behavioral Science, jusqu’à 70 % des individus peuvent souffrir du syndrome de l’imposteur à un moment ou à un autre de leur vie. Ce phénomène peut affecter n’importe qui, mais il peut être particulièrement difficile pour les travailleurs issus de communautés sous-représentées qui peuvent déjà se sentir exclus de la culture dominante. Dans cet article, nous explorerons le syndrome de l’imposteur et son impact sur les travailleurs sous-représentés. Nous fournirons également des stratégies pour renforcer la confiance en carrière et surmonter le syndrome de l’imposteur, afin que vous puissiez vous épanouir dans votre carrière.

 

Comprendre le syndrome de l’imposteur

Le syndrome de l’imposteur se traduit par le sentiment d’être un imposteur ou de douter de ses capacités même si l’on réussit vraiment bien. Il est plus fréquent chez les personnes très performantes qui ont du mal à accepter leurs réussites et se sentent indignes de reconnaissance.

Le concept du “phénomène de l’imposteur” a été introduit pour la première fois par les psychologues Pauline Rose Clance et Suzanne Imes en 1978 dans leur étude pionnière sur le phénomène de l’imposteur, axée sur les expériences de femmes hautement performantes. L’étude a révélé qu’en dépit de résultats académiques et professionnelles remarquables, de nombreuses femmes pensaient qu’elles n’étaient pas aussi intelligentes que les autres les percevaient et qu’elles avaient trompé les autres en pensant le contraire.

Le syndrome de l’imposteur peut se manifester de différentes manières, telles que la minimisation des réalisations, le surmenage et la peur de l’échec. Il peut affecter n’importe qui, indépendamment de son niveau d’expérience ou de succès, et peut être particulièrement difficile à vivre pour les travailleurs sous-représentés qui peuvent avoir le sentiment de ne pas être à leur place.

Les travailleurs qui souffrent du syndrome de l’imposteur ont souvent peur d’être considérés comme moins compétents qu’ils ne le paraissent. Ils se sentent donc obligés de se conformer et de ne pas attirer l’attention sur eux. Ce sentiment est similaire à l’expérience d’être la seule personne dans une pièce avec une identité ou une apparence différente.

Selon Emily Hu, psychologue clinicienne basée à Los Angeles, les individus sont plus susceptibles de souffrir du syndrome de l’imposteur s’ils ne rencontrent pas beaucoup de personnes qui ont réussi dans leur domaine et qui ont les mêmes origines ou la même apparence physique qu’eux. C’est particulièrement vrai pour les Noirs et les autochtones, dont la représentation dans presque tous les domaines de la vie professionnelle est très faible.

Lorsque les employés sous-représentés ne voient pas d’autres personnes qui leur ressemblent ou qui partagent leur identité sur leur lieu de travail, le sentiment de ne pas s’intégrer associé au syndrome de l’imposteur est intensifié. Des données récentes de McKinsey et de Lean In indiquent que les femmes ne représentent que 21 % des cadres dirigeants et les personnes de couleur seulement 14 %. Il n’est donc pas surprenant que les employés sous-représentés continuent de souffrir du syndrome de l’imposteur, indépendamment de leur niveau de réussite dans leur carrière.

 

Comment le syndrome de l’imposteur vous affecte-t-il et affecte-t-il votre carrière ?

Selon une étude réalisée en 2020 par KPMG, 75 % des femmes cadres ont souffert du syndrome de l’imposteur à un moment donné de leur carrière, avec des taux plus élevés pour les femmes de couleur.

La rareté de la diversité des sexes dans les postes de direction peut aggraver le sentiment d’isolement et le syndrome de l’imposteur. Les statistiques de la Bibliothèque du Congrès révèlent qu’en 2020, les entreprises françaises ont encore du mal à assurer la diversité des sexes dans les postes les mieux rémunérés, seul un quart d’entre elles parvenant à une quasi-parité entre les sexes dans les dix postes les mieux rémunérés. Dans les entreprises de plus de 1 000 salariés, 43 % d’entre elles comptaient moins de deux femmes parmi leurs dix postes les mieux rémunérés. Ces disparités peuvent contribuer à un sentiment d’isolement et de manque de légitimité pour les personnes sous-représentées.

 

Stratégies pour surmonter le syndrome de l’imposteur en tant que travailleur sous-représenté

Si vous souffrez du syndrome de l’imposteur, sachez que vous n’êtes pas seul. De nombreuses personnes qui ont réussi ont ressenti la même chose à un moment ou à un autre de leur carrière. Voici quelques stratégies qui vous aideront à surmonter ce syndrome et à renforcer votre confiance en vous sur le lieu de travail.

 

Reconnaissez vos réalisations et vos points forts

L’un des moyens de surmonter le syndrome de l’imposteur consiste à mettre l’accent sur vos réalisations et vos points forts. Il est facile de minimiser ses succès et de penser qu’on n’est pas assez bon, mais il est important de reconnaître son travail et ses réalisations. Conservez une liste de vos réalisations et consultez-la lorsque vous avez besoin d’un regain de confiance.

 

Entrez en contact avec d’autres personnes

Le fait de se connecter avec d’autres travailleurs sous-représentés qui ont des expériences similaires peut vous aider à vous sentir moins seul et plus soutenu. Rejoindre des groupes de ressources pour les employés ou participer à des événements de réseautage peut vous aider à rencontrer des professionnels partageant les mêmes idées et à nouer des relations.

 

Prenez la parole

Si vous ne vous sentez pas à l’aise pour prendre la parole en réunion ou pour faire part de vos idées, commencez modestement. Entraînez-vous à prendre la parole dans des groupes plus restreints ou avec des collègues en qui vous avez confiance. Lorsque vous vous sentirez plus à l’aise, vous pourrez progressivement augmenter votre participation dans des groupes plus importants.

 

Prendre soin de soi

Pour surmonter le syndrome de l’imposteur, il est important de prendre soin de sa santé mentale et physique. Consacrez du temps à des activités qui vous apportent de la joie et vous aident à vous détendre. Cela peut aller du yoga à la lecture, en passant par le temps passé avec vos amis et votre famille.

 

Cherchez du soutien

Si vous êtes aux prises avec le syndrome d’imposture, n’hésitez pas à demander l’aide d’un thérapeute ou d’un conseiller. Ils peuvent vous aider à développer des stratégies d’adaptation et vous offrir un espace sûr pour discuter de vos sentiments.

Le syndrome d’imposture est un phénomène courant qui peut affecter tout le monde, mais il peut être particulièrement difficile à vivre pour les travailleurs sous-représentés. Il est important de reconnaître les signes du syndrome de l’imposteur et de travailler à le surmonter. En reconnaissant vos réalisations, en vous connectant avec d’autres, en prenant la parole, en prenant soin de vous et en cherchant du soutien, vous pouvez renforcer votre confiance en vous et vous épanouir dans votre carrière. N’oubliez pas que vous avez votre place dans votre milieu de travail et que vous avez les compétences et les connaissances nécessaires pour réussir.

 

 

Suivez Level hire sur LinkedIn, et rejoignez notre plateforme pour avoir accès à nos dernières offres d’emploi !

Leave a Comment